Skip to content Skip to navigation

Auto-porn box

Une Auto-porn box est une performance en auto-portrait, partant d'un parcours, un regard et un univers sexuel singulier.
Crée en collaboration et au plus prés de l'esthétique de chacun(e) des performers(euse), chaque Auto-porn box est ainsi spécifique dans son propos, sa durée et sa forme et convie, avec générosité , humour ou de façon plus documentaire, à une rencontre forte et à un point de vue situé.
Marianne Chargois dévoile la fabrique de son métier de dominatrice, Mathieu Jedrazac déploie avec brio son extravagance camp, Kay Garnellen retrace le parcours de sa transition de genre, Tom dresse un portrait d'escort contemporain, Matthieu Hocquemiller invite par l'image stroboscopique à une exploration fantasmatique et Camille Mutel a une rencontre d'1min. pour un spectateur.
Par l’auto-portrait, c’est le tissage de l’intime à l’histoire collective qui nous intéresse. Chacune des performances convie à un déplacement, à une déconstruction et permet d'interroger des thématiques plus générales comme le travail sexuel ou les parcours « trans ».
Cette série de performances crée un parcours dense et puissant, qui sort le sexuel et sa représentation de la petite histoire érotique pour l'inscrire dans l'agencement au monde et le rapport à la norme.

Conception, direction artistique : Matthieu Hocquemiller
Interprétation :
Marianne Chargois, Kay Garnellen, Matthieu Hocquemiller, Tom, Mathieu Jedrazac, Camille Mutel
Lumière : William Guez


Les boxs

Matthieu Hocquemiller : Performance de 6 minutes pour 30 personnes maximum
Sur le principe du « peep show » ou du strip-tease, cette auto-porn box dévoile un univers  d’auto-érotisme et de fantasme à partir d’un dispositif  « vidéo-stroboscopique » et d’hologramme. Un travail visuel et plastique élégant autour de l’intime, de l’imaginaire et de l’ambiguité de genre.

Kay Garnellen : Performance de 15 minutes pour 50 personnes maximum
Il s’agit d’une performance sous forme d’auto-portrait autour de la transition de genre effectué par Kay (Female to Male). Méticuleusement il a gardé la collection de toutes les boîtes de Testostérone et de seringues ainsi qu’un montage de vidéos et photos des années de transition et de travail dans la performance « queer ». A partir de cette matière très personnelle, Kay réalise une performance généreuse et très touchante.

Marianne Chargois : Performance de 15 minutes pour 50 personnes maximum
A partir d’un montage « audio » de séances réalisées avec ses clients, et de documents écrits, Marianne expose la fabrique de son métier de Dominatrice.
Le concret des pratiques et les détails d’élaboration nécessaires à la réalisation des fantasmes commandés y sont déployés sans pudeur : en résulte un dispositif performatif obscène et troublant, un « document » rare et précieux entre installation sonore et performance physique, un voyage immersif au service d’un autre regard sur le fantasme et le travail sexuel. 

Tom : Performance de 20 minutes pour 50 personnes maximun
s’interroge sur le corps et le travail, le travail sexuel comme le travail du danseur dans un portrait kaléidoscope en « touches » usant de la performance et de l’image  sur une boucle sonore hypnotique.  Entre homo-érotisme et informations directement « documentaires » sur le SM gay ou l’escorting, il propose ainsi un « pas de côté» , une interrogation sur la violence de la norme et  un processus de réappropriation de son corps et de sa sexualité par la dissidence.

Mathieu Jedrazac : Performance de 20 minutes pour 50 personnes maximun
Pour toutes ces fêtes où il n’a pas été invité à danser des slows, pour toutes ces fois où il a dû transposer son amour, sa mélodie, sa voix, son désir sexuel et vivre par procuration sa vie, mathieu jedrazak porpose ici une auto porn box pathétique où ses propres compositions pop porn se mêleront au karaoké de youtube, et à la musique dite classique. Il vous invite à célébrer avec lui cette fête à laquelle il n’a jamais encore été invité, terminée ou alors pas encore toute à fait commencée, un hymne à l’adolescence déjà passée, et à l’esprit « Camp ». Une performance extravagante, transgressive et permissive qui dessine un portrait puissant, d’une grande sincérité.

Camille Mutel : Performance de 1 minute et 30 secondes pour 1 spectacteur
Propose une rencontre brève et déstabilisante sous la forme d’un geste performatif radical dans un dispositif singulier de 1 minute 30 s. pour 1 spectacteur(trice). Une performance qui interroge les constructions binaires intime/public, interne/externe etc.


Soutiens : Humain Trop humain - CDN de Montpellier.
La création reçoit le soutien de : la DRAC Languedoc Roussillon, la Région Languedoc Roussillon, la Ville de Montpellier, le Département de l'Hérault.
Résidences de créations : Humain trop humain - CDN de Montpellier, la Ménagerie de Verre dans le cadre des "STUDIOLABS".

Création : les 22 et 23 mai 2015 dans le cadre du Festival Explicit à Humain Trop humain - CDN de Montpellier

Diffusions : certaines des "Auto-porn Box" ont été présentées au Festival des sexualités - FDS de Lausanne, au Festival Jerk'Off de Paris ("Il faut qu'on en parle" au Point Ephémère) et au Théâtre Trois C-L au Luxembourg. Humain trop humain - CDN de montpellier,  Lavoir public de Lyon dans le cadre du Festival Only Porn, Emmetrop, arts, cultures et autres à Bourges,  Festival Jerk'Off de Paris (Carreau du Temple)

Prochainement : 
Le 18 décembre au festival Only Porn de Lyon. 
Le 3 janvier au Centre de Création Choréragphique luxembourgeois; Luxembourg

Galerie photos :